Retour sur le conseil communal du mois de novembre 2022


Voici le point qui a retenu notre attention dans l’ordre du jour de la séance du conseil communal de Somme-Leuze du 21/11/2022

-Point 14: Appel à projet « Tiers Lieux Ruraux » demande de subside pour la ferme Laboulle.

Le projet présenté concernant la nouvelle administration communal correspond à une vision du passé, elle ne tient notamment pas compte de l’évolution numérique du service. L’aménagement présenté, même s’il ne s’agit que d’une première ébauche, ne semble pas intégrer les nombreuses missions décrites dans l’appel à projet mentionné. L’ensemble des associations et groupes de producteurs cités dans l’appel à projet n’ont manifestement pas été concertés (Nous avons pris soins de contacter les différentes associations). D’autres éléments nous interpellent dans cette candidature d’appel à projet comme l’a soulevé notre conseiller Christian Meunier. 

D’autre part, cette demande de subsides auprès de Madame la Ministre Tellier tend à palier le refus de cette même Ministre lors d’une première demande de subsides dans le cadre de développement rural. 

Concernant l’ébauche budgétaire, cela fait presque 5 ans que le même montant global pour la restauration a été présenté. Aucune réévaluation des montants n’a été opérée depuis 2018 alors que l’inflation des coûts des matériaux, d’énergie et de main d’œuvre n’échappe à personne, mais notre échevin des travaux en sa qualité de professionel de la construction nous l’a assuré: Ce montant de 5 000 000 millions d’euros suffira!  Au pire la majorité fera des choix! … mais lesquels ? 

Soyons lucides, ces 18 ans de tergiversations ont eu un réel impact sur la qualité de l’outils de l’administration. En effet, depuis 18 ans les différentes majorités n’ont que très peu investit dans l’infrastructure de l’administration communale espérant une issue favorable pour l’inextricable projet Laboulle. Comme l’a rappelé notre conseiller Jean-Francois Leboutte, aucune alternative au projet Laboulle n’a jamais été proposée ni même étudiée sérieusement, laissant l’équipe administrative dans une interminable attente. C’est vraiment dommage pour la convivialité du service!

Il n’y a pas de grand secret sur la position du groupe Autrement concernant ce projet qui traine depuis plus de 18 ans. Nous ne sommes pas d’accord avec la nature du projet et nous n’en finissons pas de nous interroger sur l’approche financière d’une telle transformation. La majorité semble adapter son projet au gré des appels à candidature et d’espérer glaner des subsides ça et là. Cette approche rend difficilement visible le projet final de cette transformation et le tempo de sa réalisation. 

Nous vous proposerons une analyse plus approfondie sur ce sujet très prochainement.

Le groupe Autrement 


Publie le 5/12/2022


Retour sur le conseil communal du mois de septembre 2022


Voici les différents points qui ont retenu notre attention dans l’ordre du jour de la séance du conseil communal de Somme-Leuze du 12/09/2022


-Point 12: Demande de révision de plan de secteur

Un refus de compensation par le ministère de La Défense impose de proposer d’autres terrains sur le territoire communal pour compenser le changement d’affectation. Notre conseiller Jean François rappelle l’importance de préserver les terres agricoles dans nos régions. Le groupe s’abstient 


-Point 13: Adhésion centrale d’achat énergie du Bep

Il ne s’agit pas d’achat d’énergie à proprement parlé mais d’outils liés à l’énergie. Le groupe autrement ne s’oppose pas a cette adhésion mais s’interroge sur la pertinence de certaines adhésions au tarif de 750 euros: Est ce judicieux de s’inscrire dans une centrale d’achat pour des capteurs d’énergies par exemple. Le groupe demande que les adhésions soient pertinentes, intéressantes et réfléchies. 


-Point 14: Projet de création de crèche 

Le groupe Autrement soutient la création de places d’accueil dans les crèches, mais nous aurions aimé développer des places sur l’ensemble du territoire communal. Le projet présenté propose une majoration de place au sein de la crèche de Baillonville dans le projet de la ferme Laboulle. Le groupe Autrement a toujours émis toute une série de réserves sur le projet de la ferme Laboulle. 

Autrement s’abstient sur ce vote 


-Point 15: Coeur de village Bonsin

La majorité présente un avant projet d’aménagement de la place des trois tilleuls de Bonsin. Ce projet rentre dans le cadre du PCDR. Autrement s’étonne que cet avant projet soit d’abord présenté au conseil avant une présentation à la CLDR. Cela étonne notre conseiller  Bertrand Bonjean puisque dans une certaine logique ce projet devrait émaner de cette commission. C’est pour le moins, assez interpellant. 

Le groupe ne s’oppose pas à un réaménagement mais aimerait connaître les tenants financiers complets.

 

-Point 17: Remplacement de la pompe à chaleur de l’école de Bonsin.

Le groupe Autrement approuve le remplacement mais suggère l’installation de panneaux photovoltaïques pour palier la consommation de cette pompe. Malheureusement la majorité ne semble pas trouver l’idée pertinente malgré la flambée des prix de l’énergie. 


-Point 18: Remplacement de la couverture de la toiture du bâtiment Rue les cours 5 à Baillonville. 

Le maintien en état du bâti communal est important pour le groupe Autrement, toutefois le groupe Autrement s’interroge sur l’absence d’un poste d’isolation pour cette nouvelle toiture. Il s’agit d’une occasion manquée d’exemplarité, surtout dans le contexte énergétique actuel. Proposer des primes pour des audits énergétiques d’une part mais ne pas optimiser les performances énergétiques de ses propres bâtiments communaux d’autre part, nous paraît plutôt paradoxal. 


Questions d’actualité:

Notre conseiller Bertrand interroge le collège sur les éventuelles mesures à prendre à court et moyen termes face à l’augmentation des prix de l’énergie. 

La majorité par la voix de la Bourgmestre, rappelle qu’une information de sensibilisation à destination du personnel communal a été donnée sur les petits gestes du quotidien. Toutefois, aucune mesure structurelle n’est mise en place ou ne sera mise place prochainement, hormis les quelques actions déjà échelonnées depuis 3 années. 

Pour le groupe Autrement, certaines choses significatives et rapides pourraient être réalisées avec un impact direct et des économies facilement réalisées. Installation de panneaux dans nos écoles, coupure de certains éclairages publics etc..



Le groupe Autrement


Publie le 23/09/2022


Retour sur les points du conseil communal de ce mois de Juillet 2022 qui ont retenu notre attention 


Le conseil commence par une minute de silence en hommage à Philippe Sarlet ancien premier échevin qui nous a quitté en ce mois de juillet 2022;


Point 1: Plan d’investissement 


Le plan d’investissement est notamment consacré au futur chantier de la ferme Laboule. Pour le groupe Autrement, ce projet reste incertain sur le montant global ainsi que sur ces moyens. Nous nous interrogeons encore sur la pertinence d’un tel projet. Aucune alternative n’a jamais été étudiée et présentée. 

Autrement, par la voix de Christian, s’interroge d’une part sur le coût de l’assainissement et démontage de la ferme mais également sur l’impact du coût des matériaux qui ne sera pas assumé par les subsides restant fixes.  

Autrement, par le voix de Jean-François, propose de consulter la population concernant la pertinence du projet. La majorité s’obstine mais commence à craindre l’augmentation du coût des matériaux. 


Le groupe Autrement, soutient qu’il est nécessaire de moderniser l’outil de l’administration communale, mais d’autres alternatives n’ont jamais été proposées. Des alternatives qui aurait déjà pu être concrétisées! Est ce que ce projet datant de près de 20 ans, est toujours pertinent? Prend-il en compte la numérisation des services ? Quels seront les coûts globaux directs et indirects? Est ce qu’une partie de cet quantité d’argent n’aurait pas pu servir à des projets spécifiques pour les citoyens de notre commune, au lieu de concentrer tout sur une seule rénovation? 

 

Pour ces nombreuses questions restées sans réponses, Autrement refuse d’approuver ce point.


Point 2: Adhésion à l’ASBL Imaje


Autrement, vote ce point mais s’interroge sur le timing, pourquoi ne pas avoir adhéré plus tôt. 


Point 5 : Plan de pilotage 


Suite à notre question d’actualité du mois de juin, l’échevine de l’enseignement revient sur nos interrogations et tente d’y répondre . Nous resterons attentifs sur ce sujet, l’enseignement reste un point important pour le développement des enfants de notre commune. 



Le groupe Autrement 


Publié le 25/07/2022,



Retour sur les points du conseil communal de ce mois de juin 2022 qui ont retenu notre attention 


Point 1: La proposition du collège de s’abstenir sur l’ordre du jour de l’intercommunale AISDE fait réagir le groupe Autrement. 

Par la voix de notre conseiller Christian, celui ci ré explique l’importance du rôle de cette intercommunale. En effet, elle reste une forme de syndicat face à certaines intercommunales ogresses qui pourraient, par leur situation de monopole, englober nos distributeurs d’eau et faire très probablement gonfler nos factures. 

Sur ce point, Autrement mais également 3 conseillers de la majorité, décident de ne pas vouloir s’abstenir et soutiennent l’importance du rôle de cet acteur. 


Point 3: Ce point concerne la réévaluation des prix des repas scolaires dans les écoles. 

Ce point fut pourtant soulevé 3 mois plutôt lors du conseil de mars par le groupe Autrement. 

En effet, notre conseiller Bertrand interpellait la majorité concernant la situation difficile pour les cuisiniers, afin que ceux ci puissent garantir des repas de qualité et variés face aux inflations des denrées.

Lors de notre interpellation, nos remarques ont été balayées par la majorité qui n’y voyait aucun problème.

Nous sommes ravis que la majorité, devant l’évidence, soit revenu à plus de raison. 

Le groupe Autrement vote évidemment le point.

Une abstention au sein de la majorité.


Point 9: Projet de rénovation de la salle polyvalente de Sinsin (foot). Une explication  sur l’augmentation des budgets est fournie par l’échevin des travaux. 

En effet, l’augmentation imprévisible des coûts des matériaux se fait ressentir sur les budgets rénovations. 

Le groupe Autrement est bien entendu très réceptif à cette argumentation…

Le groupe Autrement vote le point 


Point10: Contrat rivière. Le groupe Autrement rejoint la majorité sur ce point et par la voix de notre conseiller Christian suggère que les clubs de pêche de notre commune puissent éventuellement être consultés. 

Point voté à l’unanimité 


Enfin, une question d’actualité fut posée au collège par notre conseillère Cecile concernant l’état d’avancement des contrats d’objectifs dans nos écoles. Le réponse lui sera fournie lors du prochain conseil.


Le groupe Autrement 


Publié le 5/07/22



Les points du conseil communal de ce mois de mars 2022 qui ont retenu notre attention 


Suite à la demande de Christian Meunier, le conseil s’ouvre par une minute de silence en hommage aux victimes de la guerre en Ukraine et du drame de Strépy . 


-Point 1: Présentation des différentes actions de la maison du tourisme Condroz Famenne par sa directrice Julie Riesen . 

N’hésitez pas à consulter le site www.destinationcondroz.be 


-Point 6: La modification budgétaire du CPAS subit quelques ajustements mineures, celle-ci a été approuvée à l’unanimité. Actuellement, les augmentations d’énergie n’impactent pas encore le budget 2022. 


-Point 7 et point 8: Ces points concernent d’une part la composition de la commission local de développement rural (CLDR) et d’autre part son rapport d’activité. 

Le groupe Autrement, par la voix de Christian Meunier s’est inquiété sur le nombre important de membres démissionnaires et sur l’éventuel manque d’attrait que suscitait cette commission. En effet, 7 départs contre 4 arrivées. 

Il s’interroge également sur l’absence de remarque ou de discussion émanant des citoyens participants dans le rapports de la CLDR. Il suggère de réfléchir à une méthode plus participative pour ses membres afin de recréer une inertie et de rappeler que cette commission doit être nourrie par ses membres citoyens.

La majorité est consciente du déficit et justifie celui ci par la lenteur des procédures qui lasse les participants. D’autre part, l’impact du Covid a également érodé les motivations. 

Bien que le groupe Autrement ne partage pas l’ensemble des projets (Ferme Laboule), les nouveaux candidats ainsi que le rapport sont votés à l’unanimité. 


-Point 12: il s’agit de la première modification pour le budget communal 2022. 


Concernant le budget ordinaire, les premières augmentations ne sont pas encore une conséquence des augmentations des prix, notamment de l’énergie. Ces augmentions sont des ajustements divers tels que des frais d’assurances ou d’expertises. Ces augmentations nécessitent de puiser dans les réserves à hauteur de 25 000 euros pour équilibrer le budget. 


Concernant le budget extraordinaire, celui-ci subit une augmentation de l’ordre de 290 000 euros  dues à une série d’investissements notamment de voiries mais également de bâtiments communaux. Le groupe autrement s’interroge sur la mise en œuvre de la politique d’optimalisation énergétique du bâti communal. Par la voix de notre conseiller Bertrand Bonjean, le groupe Autrement estime qu’une planification des investissements en fonction des priorités est plus que nécessaire pour pallier au plus vite, d’une part à l’augmentation des coûts de restauration mais d’autre part pour limiter au plus vite l’impact des coûts grandissants de l’énergie. Le groupe Autrement ne vote pas la budget modifié.


Un point d’actualité sur l’accueil des réfugiés de guerre ukrainiens sur notre territoire communal fut présenté par la présidente du CPAS. Actuellement 27 personnes fuyant la guerre en Ukraine ont été accueillis dans 8 familles via une filière d’accueil privée ou via Fedasil. 

Ces accueils sont coordonnés via une collaboration entre les services communaux et le CPAS,  ensuite le suivi des accueils est géré par une assistante sociale du CPAS.  

Un espace de rencontre et d’information a lieu tous les mardis après midi.

Ce point d’actualité répond à une partie des interrogations du groupe Autrement. Le groupe Autrement rappelle la proposition faite par notre conseillère de CPAS Judith Tintinger pour la mise en place d’une commission de conseillers CPAS pour soulager le personnel dans ce dossier. 


Ensuite, le groupe autrement interpelle la majorité sur la signalisation mise en place par le SPW suite aux travaux sur la N929. Celle-ci n’est ni efficace ni suffisante.  


Enfin, suite à la demande de notre conseiller Christian Meunier lors du dernier conseil, la majorité a communiqué un rapport sur le plan complet d’habitat permanent. 


Le groupe Autrement.


Publié le 30/03/2022 


Retour sur le conseil communal du mois de février 2022
Deux points à l’ordre du jour ont retenu notre attention lors du conseil de ce mois de février 2022.

1)La redevance des prix des stages organisés par la commune:
Le groupe Autrement comprend l’augmentation logique du tarif pour l’organisation de stages lors des congés scolaires. Nous avons sollicité des explications pour comprendre la méthode de calcul du tarif, et de rappeler l’importance de proposer des stages de qualité.


2)Prime pour l’audit des habitations:
La majorité propose via l’octroi d’une prime, afin de financer une partie des frais d’audit à concurrence du montant restant après l’intervention de la région wallonne et avec un plafond de 400 euros pour les propriétaires qui réaliserait un audit énergétique de leur bâtiment.
Le groupe Autrement s’est toujours inscrit dans cette volonté d’amélioration des performances énergétiques de l’habitat au sein de notre commune, mais également pour nos bâtiments publics.
Concernant l’octroi de cette prime, l’idée étant d’améliorer les performances énergétiques du bâti dans notre commune, le groupe Autrement y met un certain nombre de réserves pour diverses raisons.
En effet, nous craignons que financer une audit ne garantit en rien la réalisation de travaux, nous craignons également que cela ne bénéficiera qu’à une certaine tranche de population qui peut s’engager dans un projet de travaux. Enfin, nous regrettons qu’elle ne soit pas plus dépendante des revenus et moyens des demandeurs.
Nous aurions aimé une réflexion plus élaborée garantissant de réels résultats sur les performances.
La majorité nous assure qu’une évaluation de la mesure sera réalisé après un an pour revoir la pertinence de celle-ci .

Le groupe Autrement a soumis 4 questions d’actualité.

La première question portait sur l’éventuelle présence de conduite d’eau comportant de l’amiante dans notre réseau de distribution. La réponse fut très rassurante puisqu’aucune conduite n’est concernée.

Ensuite le groupe Autrement a sollicité la consultation de la commission communale des ainés sur la charte de bien vivre ensemble. Il nous paraît pertinent que l’expérience des membres de la CCCA puisse collaborer à la réalisation de cette charte de convivialité. La majorité, par la voix de la Bourgmestre, a répondu favorablement estimant également que l’avis des ainés est très intéressante.

La troisième question portait sur la tarification des repas dans nos écoles. En effet, un repas complet coûte actuellement 1,50€ pour un enfant du maternelle et 1,75€ pour un enfant du primaire. Au regard des coûts actuels des denrées, de l’inflation incessante des produits et si nous voulons garder un service de qualité, il nous paraît important d’ajuster les prix afin de permettre aux équipes de cuisiniers de sélectionner des produits sains et diversifiés. Actuellement, la situation est déjà très difficile et risque de se crisper à l’avenir.
Malheureusement la majorité reste fermée à la réflexion et n’envisage pas revoir les prix. Même si nous sommes conscients que certaines familles puissent rencontrer des difficultés financières, nous estimons qu’une réflexion sur un mécanisme de soutien doit être envisager.

Pour terminer, nous sommes étonnés que ce conseil se déroule toujours en visioconférence bien que la situation sanitaire nous permette de nous réunir en présentiel. Nous sommes satisfaits que la prochaine séance se déroulera dans la salle de village de Baillonville 

Le groupe Autrement

Publié le 28/02/2022

Retour sur le conseil communal du mois de décembre 2021

 

Les sujets principaux du conseil du mois de décembre sont consacrés aux différents budgets. 

Trois budgets sont présentés par la majorité: Celui du CPAS, ceux de la commune ordinaire et extraordinaire. 

-Le budget du CPAS est destiné aux aides et au fonctionnement de celui-ci.

-Le budget ordinaire est consacré au fonctionnement de l’administration tel que les rémunérations des employés de l’administration, les frais ou charges des différents bâtiments et les moyens pour les financer. 

-Le budget extraordinaire fixe les projets d’investissement annuels pour notre commune comme les rénovations de nos voiries ou les constructions de salle. 

 

-BUDGET CPAS

 

Le premier budget présenté fut celui du CPAS. 

Pour l’année 2022, le budget prévoit des dépenses supplémentaires (+/- 200 000 €) dues  notamment à l’augmentation significative des bénéficiaires du RIS mais également à son montant de base et à l’indexation à venir. Indexation qui touchera également les dépenses de personnel.

Côté recettes, pour parvenir à l’équilibre, il est nécessaire de solliciter une dotation communale en hausse, passant de 770 000€ à 888730 € (+118 730€) mais également d’utiliser l’ensemble des provisions (86 525,62€).

Le groupe Autrement craint que ce budget ne soit pas suffisant. En effet, hormis le RIS, il serait sage de prévoir les difficultés que beaucoup de ménages risquent d’éprouver face à la flambée des prix de l’énergie et à l’interminable crise sanitaire. 

La présidente du CPAS dit partager ces mêmes craintes mais préfère ne pas les inscrire au budget et sollicitera la commune si nécessaire. 

-BUDGET ORDINAIRE

 

Bien que l’exercice budgétaire de l’ordinaire ne soit pas chose évidente et s’inscrit dans un contexte économique difficile (inflation, effet du tax shift), nous constatons que les dépenses par habitant ont sensiblement augmenté ces 5 dernières années, passant de 1257 €/h à 1378 €/h. 

Les dépenses de personnel restent importantes notamment dues à l’indexation. C’est surtout les dépenses de la dette qui subissent la plus forte augmentation (+12%). A noter que les dépenses de personnel risquent de subir une seconde indexation au cours de l’année 2022 et qu’elles nécessiteront très probablement une modification budgétaire. 

La population étant grandissante il est logique que certains nombres de dépenses augmentent mais il faut rester vigilant à baliser intelligemment ces dépenses par rapport aux recettes disponibles. 

Malheureusement cette augmentation des dépenses n’est pas suivie par des augmentations de recettes, ce qui nécessite de puiser dans les provisions à hauteur de 730 000 euros afin d’obtenir les 8 223 000 euros nécessaire à l’équilibre budgétaire. Ces 5 dernières années nous constatons que les recettes de prélèvement par habitant évoluent de manière grandissante et passe de 7€/h en 2018 à 122€/h pour 2022. 


-BUDGET EXTRAORDINAIRE

 

Concernant le budget extraordinaire, si Autrement salue les projets d’économie d’énergie (que le groupe avait sollicités dés sa participation au conseil) et soutient la rénovation de la salle de Nettinne, Autrement reste opposé au montant de 500 000 euros de frais d’honoraires de la ferme Laboulle laissant 4 000 000 euros pour la rénovation elle même.

-Nous estimons que les voiries communales auraient mérité un montant plus adapté au regard de l’état de certains tronçons.

D’autre part, il est à noter qu’un certain nombre de projets sont des reports inscrits au budget 2021 comme la restauration de la Chapelle de Chardeneux.


Enfin, Le groupe Autrement estime que ce budget manque de souffle, il s’agit du quatrième budget de cette majorité et Autrement aurait aimé y trouver plus de projets innovants et entreprenants comme par exemple développement de commissions consultatives, mobilité douce, culture et autres.

Autrement ne vote contre le budget communal

 

Lors de nos échanges avec la majorité, nous avons été surpris par les propos de Valerie Lecomte, Bourgmestre, affirmant une remise en cause de la part du groupe Autrement sur la qualité du travail de l’administration. Des propos que nous n’avons jamais tenus d’autant que nous avons toujours salué et apprécié le travail réalisé par l’équipe administrative. Nous désapprouvons ce genre de méthodes. 


Enfin, nous ne manquerons pas de répondre à l’appel à propositions pour la gestion de notre commune émis par la majorité. Toutefois, Il est important de rappeler que toute une série de propositions ont déjà été soumises par le groupe Autrement à la majorité mais malheureusement celles-ci sont bien trop souvent écartées sans même être débattues. 


Malgré tout, nous poursuivrons notre travail constructif. 


Le groupe Autrement

 

Publié le 27/12/2021

 

Évolution des recettes et dépenses du budget communal ordinaire de Somme Leuze sur les 5 dernières années.

Evolution des dépenses par habitant sur les 5 dernières années.

 

 

Evolution des recettes par habitant sur les 5 dernières années


Retour sur le conseil communal du mois de novembre 2021

 

Malheureusement peu de points à l’ordre du jour du conseil communal de Somme-Leuze du 29/11/2021, hormis les approbations des nombreux ordres du jour des différentes intercommunales, à peine 4 points ont été soumis à l’analyse du conseil communal. Ces carences sont récurrentes depuis 3 ans et interpellent le groupe Autrement.

 

-Analyses de terre, convention d’adhésion au marché AGRÉA

Ce projet de convention consiste à centraliser les demandes d’études de sol pour faciliter les démarches et diminuer les coûts, s’inscrivant dans le marché obtenu par l’INASEP. Autrement soutient cette démarche.

Suite à ce sujet, le groupe Autrement, par la voix de Jean-François Leboutte, revient sur le refus du projet d’acquisition de cureuse de fossés par la majorité. Lors du conseil communal du 23/06/2020 , dans un soucis de rationalisation des coûts, le groupe Autrement avait proposé l’achat d’une cureuse de fossés. La majorité s’était basée sur l’interprétation législative de l’AGW Terres pour rejeter la proposition.

 

Etonné par la motivation du refus, le groupe Autrement a sollicité l’avis de Christophe Charlemagne du SPW directeur de la protection des sols, de Francois Ghysel directeur des cours d’eau non navigables et enfin Madame la Ministre Tellier en charge de l’environnement, de la nature, de la forêt, de la ruralité et du bien être animal, concernant la technique de curage de fossés avec ce type d’outils. 

Tous ont confirmé que ce type d’outillage respectait les dispositions de l’AGW Terres.

 

Malgré les différents avis positifs, la majorité décide, par la voix de la bourgmestre, de ne pas tenir compte de ceux-ci et choisit de modifier leur argumentation. Nous regrettons cette stratégie.

 

-Le groupe Autrement a interpellé la majorité, via une question d’actualité, sur la perspective du déploiement de la 5G. 

 

Notre conseiller Jean-François Leboutte, s’interroge sur le déploiement de la 5G et demande à la majorité d’envisager un débat sur le sujet avec la population de Somme Leuze. 

La majorité estime que le sujet est prématuré. Nous rejoignons celle-ci sur la pertinence d’optimiser les réseaux existants et les connexions filaires mais nous aurions apprécié que ce sujet soit préalablement débattu avant sa mise en route éventuelle.

Le groupe Autrement restera attentif à ce possible déploiement. 

 

Enfin, le conseiller Bertrand Bonjean rappelle l’engagement de la majorité à agir rapidement concernant la fermeture du sentier de promenade à Heure dûe à certains arbres scolytés bordant celui-ci. Nous regrettons qu’un mois plus tard, la situation n’ait toujours pas évolué. 

 

 

Le groupe Autrement. 

 

Publié le 02/12/2021


Retour sur le conseil communal du mois d’octobre 2021

 

Voici les différents points qui ont retenu notre attention dans l’ordre du jour de la séance du conseil communal de Somme-Leuze du 18/10/2021.

 

-Convention portant sur la réalisation, la maintenance et la promotion du réseau cyclable à points nœuds.

Ce projet de convention consiste à uniformiser et promouvoir les circuits cyclables points nœuds entre la commune de Somme-Leuze et la province de Namur. 

Le groupe Autrement est évidement favorable à la promotion du vélo mais regrette que la majorité, par la voix de la Bourgmestre, ait marqué sa volonté de ne pas créer de réseau Ravel sur notre commune. 

Le point est voté à l’unanimité. 

 

-Gestion de la salle d’Hogne

Le groupe Autrement regrette la situation actuelle, à savoir la dissolution de l’ASBL gérant la salle d’Hogne. La majorité propose une convention avec le RSI pour gérer la salle le temps nécessaire à la création d’un comité de village. 

Les conseillers du groupe Autrement ne s’opposent pas à cet intérim mais souhaitent que tous le moyens soient mis en œuvre par le collège afin que les habitants du village prennent part à la gestion de leur salle.

Le Point est voté à l’unanimité.

 

-Appel à projet POLLEC 2021 : 

La commune s’est engagée, via le plan d’actions pour l’énergie durable et le climat, à réduire l’empreinte carbone sur notre territoire. POLLEC 2021 est un premier pas.

Le Groupe Autrement a interpellé l’échevin de l’énergie concernant les projets et leurs réalisations.

Bien qu’Autrement soit favorable aux initiatives favorisant les gains énergétiques et la diminution de rejets de CO2, le groupe Autrement reste dubitatif quant aux moyens et aux méthodes mais également sur les objectifs de 2040 et par la gestion surpacommunale qui fixent le tempo des actions. 

Le groupe ne manque pas de rappeler que certaines actions, d’initiative communale, pourraient déjà être réalisées sans tarder.

Autrement restera attentif à la bonne réalisation de projets concrets et efficaces. 

Le point est voté à l’unanimité. 

 

-Enlèvement et traitement des déchets sur notre commune. 

Les conseillers du groupe Autrement ont questionné le collège sur la formule de calcul du taux de couverture des coûts qui est fixé à 96 %. Les conseillers s’interrogent de l’impact de l’utilisation grandissante des sacs poubelles bleus sur ce calcul. 

Une réponse sur le savant calcul est promise par le collège rapidement. 

Le groupe s’interroge sur la pertinence d’inscrire dans le texte de règlement sur la redevance, la notion de « sacs gratuits »  dés lors que ces sacs fournis sont compris dans le montant de la redevance mais également au regard du principe « Pollueur Payeur ». 

Le groupe sollicite le changement du mot « gratuit » par « compris dans la redevance » afin d’éviter une confusion. Le collège va interroger la tutelle . 

Enfin, le groupe interpelle le collège sur le type et la quantité de sacs fournis en début d’année.

Les 3 points sont votés à l’unanimité.

 

-Une motion, à l’initiative de groupe Autrement, concernant la situation préoccupante du service des Urgences de l’hôpital de Marche est soumise au vote du conseil communal. 

Il est important pour notre commune adhérente à l’intercommunal VIVALIA, de faire bénéficier à ses habitants de tous les services hospitaliers de premier ordre et de manière pérenne. C’est donc dans cette optique que la motion sera présentée au Conseil d’administration et à la direction de l’hôpital de Marche en Famenne.

Le point est voté à l’unanimité. 

 

 Le groupe Autrement.  


Publié le 22/10/21.


L’ avenir du Domaine de Chevetogne:

La position du groupe Autrement et retour du conseil de 22/03/2021


Le Domaine de Chevetogne, propriété de la province de Namur est un réel joyau écologique et didactique d’une superficie de 600 ha. En Europe, il est unique en son genre. C’est le fruit de 25  années de recherches, de travail et de passion. C’est un maillage d’interactions avec la biodiversité dont viennent s’imprégner chaque année, des élèves envoyés par des écoles étrangères. Enfin c’est un projet de musée vert élaboré par son directeur Bruno Belvaux et le professeur d’écologie Marc Defrene. Ce coin de paradis a toutefois un coût social de 4.608.000 € (chiffres de 2019) supporté par la province. Pour information, cette somme nereprésente que 3,4 % du budget global de la province de Namur.

Aujourd’hui, les provinces se sont vues imposer la prise en charge du financement des zones de secours, ce qui correspond à une dépense de l’ordre de 25.000.000 € pour Namur. Pour y faire face, les partis de la majorité MR, CDH et DEFI au conseil provincial ont décidé de faire des coupes budgétaires dans la plupart des services (pas dans le nombre de députés ni de leur rémunérations). 

Le Domaine de Chevetogne ne pouvant échapper à la règle, des solutions doivent être trouvées pour alléger la dotation provinciale. La direction a bien proposé d’augmenter les tarifs pour les visiteurs extérieurs à la province de Namur mais cela a été rejeté par la majorité au conseil provincial. 

Jugeant préoccupant l’avenir du Domaine de Chevetogne, en totale adéquation avec les enjeux mondiaux de la COP 15 qui vise la protection de 30 % du sol en matière de biodiversité, réelle assurance vie pour les générations futures, le groupe AUTREMENT, lors du dernier conseil communal a souhaité interpeler la majorité afin de connaître leurs intentions quant à une quelconque démarche à entreprendre voir le dépôt d’une motion à l’égard du conseil provincial. Voisins de ce site, nous estimons que nous sommes tous concernés par le devenir du Domaine de Chevetogne tant au point de vue écologique qu’économique vu les retombées au niveau du commerce local et des logements touristiques de notre commune.. 

Malheureusement, la majorité au conseil communale de Somme-Leuze, par la voix de la bourgmestre Valérie Lecomte et de sesdeux colistiers Norbert Vilmus et Alexandre Borsus, a estimé que ce sujet ne devait pas faire l’objet d’un débat à la table (virtuelle) du conseil et que leur groupe n’envisageait nullement d’agir ou de réagir. En d’autres termes, ils estiment que la commune de Somme-Leuze n’est pas concernée par le Domaine de Chevetogne.

Toutefois Valérie Lecomte, conseillère provinciale MR (donc dans la majorité) a tenté de justifier la position de son groupe à la province en invoquant le coût de 5.000.000 €. Or ces chiffres exceptionnels sont dus à la pandémie qui a d’une part limité les rentrées et d’autre part augmenté les dépenses notamment en matière d’hygiène et autres mesures imposées. 

Elle a également réfuté l’argument de l’augmentation tarifaire proposée par la direction en invoquant le fait que ce serait encore le citoyen qui devrait banquer. Argument très léger dans la mesure où la majorité à la province serait encline à privatiser tout ou partie des activités du Domaine en les cédant à des sociétés  qui sans doute ne se gêneraient pas pour revoir tous les tarifs à la hausse. 

Elle à aussi invoqué le coût à supporter par la province du financement des zones de secours qui s’élèverait à 25.000.000 €. En toute logique, comme la dotation provinciale au Domaine de Chevetogne représente 3,4 % du budget global, sa contribution devrait être du même ordre et donc sa dotation (4.608.000 € en 2019) devrait être rabotée de 3,4 % soit de plus ou moins 160.000 €, montant tout à fait surmontable. Naturellement lorsqu’elle qualifie le Domaine de Chevetogne «  d’aire de loisir », il est normal d’estimer qu’un investissement annuel de 4 à 5 millions d’euros ne se justifie pas pour des pouvoirs publics. Petite parenthèse, la province de Namur construit une Maison Administrative de 10.133 m² ( plus de 20 m² par agent) pour un montant estimé au départ à 25.000.000 € alors qu’il y a une coupe dans les services et une incitation au télétravail.

Enfin, elle a terminé son intervention en précisant que le conseil provincial n’était qu’au stade de la réflexion et qu’aucune position n’avait encore été adoptée concernant le projet de musée vert. A vérifier car pratiquement au même moment, lors de la séance du conseil communal de Ciney, son colistier et chef de groupe MR à la province, Jean-Marie Cheffert, après de longs palabres, déclarait clairement que son groupe s’opposerait à ce projet de musée vert…

Pour information, la majorité provinciale outre la solution de la privatisation pense aussi à une gestion du Domaine en régie. Il s’agit là d’un piège parce que la direction du Domaine devrait fonctionner avec une enveloppe annuelle fermée et très peu de liberté d’action. Et cerise sur le gâteau, dans le cas d’une régie, celle-ci serait chapeautée par un conseil d’administration composéde membres du conseil provincial rémunérés par des jetons de présences. Bingo.

Il existe pourtant des solutions qui pourraient agréer tout le monde. Pourquoi  la province ne céderait-elle pas le domaine de Chevetogne par bail emphytéotique à une fondation à constituer ? Cela permettrait de soulager les finances provinciales, de donner une grande liberté d’action aux acteurs de terrain, d’assurer le maintien de ce joyau naturel et surtout de pouvoir profiter de dons de mécènes prêts à soutenir le projet.

Malheureusement la majorité au conseil provinciale affiche une farouche opposition à cette idée et ne veut surtout pas ouvrir le débat puisqu’elle a refusé que le projet de musée vert qui sera présenté ce vendredi le soit publiquement, préférant le huis clos afin d’éviter les réactions citoyennes.

Quant au Collège de Somme-Leuze et à son groupe, il n’a nullement l’intention de se mouiller pour défendre l’avenir du Domaine de Chevetogne.

(NB : La majorité au conseil provincial de Namur ne tient qu’à une voix. Autrement dit, chaque membre de celle-ci à le pouvoir d’influencer toute décision)

Publié le 02/04/2021

  

 

    


Séance du conseil communal de Somme-Leuze du 26 octobre 2020.

 

La majorité UC de Somme-Leuze privilégierait elle le Royal syndicat d’initiatives de Somme-Leuze par rapport à d’autres ASBL de la Commune? 

La décision prise lundi  au conseil peut le laisser croire.

 

En février 2019, le groupe AUTREMENT avait interpelé le Collège concernant une consommation alarmante d’électricité du bâtiment qu’occupe le Royal Syndicat d’Initiatives. D’autant plus surprenant que depuis au moins quatorze ans, ces factures annuelles d’un montant supérieur à 11.000 € sont supportées par la Commune sans susciter la moindre inquiétude voir  réaction au sein du Collège et de la majorité en place.

Bien que n’étant propriétaire que d’une partie du bâtiment mais face à l’évidence, le Collège a enfin décidé de se pencher sur le problème et a sollicité une étude. Il résulte de celle-ci que le système de chauffage électrique actuel doit être remplacé par un chauffage au mazout. Le coût d’une nouvelle installation s’élève à 18.000 €.  En affichant que cette dépense bénéficie d’un retour sur investissement de cinq ans, le Collège reconnaît que la Commune a perdu plus de 100.000 € à cause d’une mauvaise gestion et d’un manque de clairvoyance.

C’est donc dans un élan de générosité que le Collège, soutenu par les autres membres présents de la majorité a décidé d’octroyer un subside couvrant l’entièreté de la dépense, autrement dit de payer le nouveau chauffage du Syndicat d’Initiative.

 

Lors du vote, le groupe AUTREMENT s’est abstenu bien qu’étant très satisfait de la décision d’enfin mettre un terme à cette dépense récurrente qui a déjà coûté à notre Commune, une somme équivalente voir  supérieure à la valeur du bâtiment.

Si les conseillers du groupe AUTREMENT se sont abstenus, c’est par respect pour d’autres ASBL de la Commune et plus particulièrement celles qui sont propriétaires d’infrastructures. En effet, pour elles, les majorités successives qui se sont succédées depuis la fusion des communes ont toujours eut pour fil de conduite d’octroyer, à juste titre,  des crédits sans intérêts pour permettre à ces ASBL de finaliser leurs travaux.

 

Pour le groupe AUTREMENT, payer le chauffage dans un bâtiment appartenant en majeure partie au Royal Syndicat d’Initiatives revient à faire payer une dépense privée par le public. Nous aurions préféré que la commune supporte une part proportionnelle à son pourcentage de propriété dans le bâtiment et prête pour le solde, la somme au Syndicat d’Initiatives.

 

Cette décision risque de créer un précédent


Publié le 28/10/2020.